Shopping

Les chiens peuvent transmettre une bactérie responsable d’amputations

Une Américaine a récemment vécu un véritable cauchemar ! Plongée dans un coma artificiel à son arrivée à l’hôpital, la quinquagénaire a découvert à son réveil qu’elle avait été amputée des mains et des pieds. Le responsable a vite été identifié : l’un de ses chiens, ou plus exactement la bactérie Capnocytophaga canimorsus présente dans sa salive. Ce n’est pas la première victime de cette bactérie animale. Des patients sont même décédés à la suite d’une telle infection. Faut-il pour autant développer une phobie et éviter systématiquement de se faire lécher par son animal de compagnie ? Heureusement, non… sauf en cas de plaie.

Anne Gougeon, professeure de microbiologie à l’université de Rennes-1 et praticienne hospitalière au CHU de Rennes, dresse la fiche d’identité de C. canimorsus : c’est une bactérie animale, plus exactement un bacille (en raison de sa forme allongée, en bâtonnet) à Gram – car elle ne prend par la coloration de Gram, une technique utilisée pour classifier ce type de microbes. Elle pousse préférentiellement en atmosphère anaérobie, donc en l’absence d’oxygène. Elle est présente notamment dans la salive des chiens (et des chats), qui eux ne développent pas de maladie pour autant. En revanche, ils peuvent la transmettre à l’homme à l’occasion du léchage d’une plaie ou d’une morsure.

« Parmi les facteurs prédisposant, on trouve en premier les personnes ayant un système immunitaire défaillant, en raison d’une maladie, d’un traitement ou de l’ablation de la rate, ainsi que les diabétiques et les alcooliques », précise Anne Gougeon.

CommentsAdd a comment

shopping

FacebookTwitterYoutube