Shopping

Liverpool vs Bayern Munich ce soir. Niko Kovac : "Ça ne se terminera pas par un 0-0"

Niko Kovac, le coach du Bayern, pense qu'il n'y a aucune chance pour que le choc de mardi contre Liverpool s'achève par un résultat vierge

En 8es de finale aller de la Ligue des Champions, le Bayern rend visite à Liverpool mardi soir. La bataille s'annonce disputée entre les champions d'Allemagne et le vice-champion d'Europe. Côté bavarois, on aborde cette partie avec appétit, mais aussi une certaine appréhension car on sait parfaitement de quoi les Reds sont capables.

Devant les journalistes, ce lundi, l'entraîneur du Bayern, Niko Kovac, n'a pas tari d'éloges à l'égard des Merseysiders. Et il a admis que c'est peut-être la formation la plus compétitive que ses hommes ont eu à affronter cette saison. "On a déjà joué de bonnes équipes avec le même style offensif, mais mardi on sera confronté à une équipe qui joue la transition à la perfection". À quel genre de match, il faudrait donc s'attendre ? "C'est Liverpool, nous savons à quel point ils sont bons et il faudra rester humbles. Ce qui est sûr c'est que cela ne se terminera pas par un 0-0. Je ne peux pas imaginer une telle issue", a-t-il répondu.

 

Le successeur de Jupp Heynckes a indiqué ensuite qu'il savait parfaitement comment mettre à mal les Anglais. "Mais entre savoir comment faire et le faire pour de vrai, il y a une différence, a-t-il ironisé. Ce qui est certain c'est qu'en allant au lit ce soir (lundi), les joueurs sauront tout ce qu'ils auront à savoir pour ce qui est des consignes à appliquer".

"On répondra présents"

Le Bayern aura, sans aucun doute, à sortir le grand jeu pour espérer écarter l'un des candidats au Graal européen. L'obstacle est de taille, mais Kovac veut croire en une grande performance des siens car le contexte s'y prête : "La Ligue des champions est quelque chose de spécial. Tout le monde sait que le Bayern est allé très loin ces trois dernières années. On ne peut pas dire que les matches de Bundesliga se sont toujours bien déroulés. Mais je sais que quand ils entreront dans le stade, les garçons seront là et livreront le match qu'ils doivent faire".

En cas de contre-performance, Kovac pourrait voir sa situation personnelle se fragiliser de nouveau. L'ex-coach de Francfort assure ne pas y penser une seconde : " Je sais que je serai jugé quoi qu'il arrive, mais je le répète : mardi, nous affronterons un adversaire que je considère comme le plus difficile que nous ayons pu avoir. Liverpool est fort, mais nous sommes forts aussi. Il ne s'agira pas de moi, mais de l'équipe et du club".

shopping

FacebookTwitterYoutube