Shopping

Harcèlement scolaire : «Je veux me suicider» - la vidéo de Quaden, 9 ans et atteint de nanisme fait le tour du monde

La vidéo d’un enfant australien de 9 ans atteint de nanisme, bouleversé par le harcèlement scolaire dont il est victime, a ému des milliers d’internautes, ce hier,jeudi 20 février, devenant l’un des sujets les plus discutés sur la plateforme Twitter.

« Donne-moi un couteau, je veux me suicider […]. Je veux que quelqu’un me tue », implore le garçon en pleurs dans cette vidéo mise en ligne sur Facebook par sa mère mardi, à Brisbane, et notamment relayée depuis par le média en ligne Loopsider.

Alors que le jeune Quaden sanglote, sa maman, derrière la caméra, prend la parole. « Je veux que les gens sachent, les parents, les éducateurs, les professeurs, que ce sont les effets du harcèlement […]. Alors s’il vous plaît, pouvez-vous éduquer vos enfants, votre famille et vos amis ? Parce qu’il suffit d’un cas et vous vous demanderez pourquoi les enfants se suicident », assène-t-elle.

Le petit garçon a reçu une vague de soutiens née sur les réseaux sociaux sous le mot d’ordre #WeStandWithQuadel, « Nous sommes avec Quadel », en français. En Australie, le célèbre acteur Hugh Jackman (X-Men, Le Prestige, Prisoners…) lui a déclaré être son « ami », tandis que la Ligue nationale de rugby (NRL) lui a dédié une vidéo, l’invitant à un match samedi soir.

Le cas du petit garçon a néanmoins largement dépassé les frontières du pays. Plus près de chez nous, l’attaquant montpelliérain Andy Delort, la célèbre candidate de téléréalité Amélie Neten ou encore la youtubeuse Lola Dubini ont témoigné de leur solidarité sur leur compte officiel.

 L’acteur américain Brad Williams, lui-même atteint de nanisme à cause d’une maladie des os, a pour sa part lancé une cagnotte en ligne pour « offrir à un garçon merveilleux un séjour à Disneyland ». Celle-ci avait récolté près de 30 000 euros moins de 24 heures plus tard.

L’an dernier, le cas d’une jeune fille avait replacé la question des persécutions à l’école au centre des débats en France. Prise à partie dans son établissement d’Herblay (Val-d’Oise), Evaëlle, 11 ans, s’était suicidée en se pendant à son lit. Ses parents venaient de déposer plainte pour harcèlement scolaire.

CommentsAdd a comment

shopping

FacebookTwitterYoutube