Shopping

Bob Marley, le symbole de la lutte contre l’oppression et de l’appel à l’amour universel

Bob Marley, le symbole de la lutte contre l’oppression et de l’appel à l’amour universel

Bob Marley, de son vrai nom Robert Nesta Marley, est né le 6 février 1945, à Nine Mile, dans la paroisse de Saint Ann, en Jamaïque. Il commence sa carrière musicale en 1962. En 1963, avec Bunny Wailer et Peter Tosh, il forme un trio vocal sous le nom de Wailing Wailers, connu quelque temps plus tard comme The Wailers.

C'est avec "Simmer Down", en 1964, que le trio connait son premier vrai succès en Jamaïque. Bob Marley devient rasta à partir de 1966, sous l'influence du mouvement Rastafari, alors en plein essor en Jamaïque.

Les Wailers collaborent par la suite avec le producteur Lee "Scratch" Perry, une collaboration  qui aboutira sur quatre remarquables albums :  dont  African Herbsman en 1972 ; puis,  début 1973, Catch A Fire ; ensuite Burnin' en avril 1973, tous deux chez Island Record, le label fondé par Chris Blackwell. C'est à l'issue de la tournée anglaise de Burnin' Tour 1973 que ses deux compagnons quittent le groupe, plus précisément en décembre 1973.

Désormais en solo, Bob Marley s'appuie sur des remarquables musiciens et fonde le groupe BOB MARLEY and The Wailers.  En 1974, sort l'album Natty Dread qui marquera le début du succès mondial de Bob Marley, notamment sous l'impulsion de la reprise du titre I Shot the Sheriff par Eric Clapton. S’ensuit l'album Rastaman Vibration  en 1976 qui fait définitivement de Bob Marley une star mondiale et le plus grand porte-parole du Reggae. Quelques mois après la sortie de cet album, Bob Marley survit à une tentative d'assassinat chez lui, à Kingston, en Jamaïque, en décembre 1976, durant la campagne électorale. Ce qui le pousse à s'installer à Londres. Et c’est durant cet exil, et après le One Love Peace Concert à Kingston, que sort l'album Exodus en 1977; une œuvre considérée par Time Magazine comme le meilleur album du 20e siècle.

 

En mai 1977, au cours d'un match de football avec des journalistes à Paris, Bob Marley se blesse au pied droit et on lui diagnostique un mélanome au gros orteil, c’est à dire une tumeur. Il est opéré en juillet 1977. En 1978, sort l'album Kaya, puis Survival en 1979 qui est considéré par nombre de spécialistes musicaux comme son album le plus abouti. Durant cette période, Bob Marley fera plusieurs voyages en Afrique et donnera quelques concerts sur ce continent, notamment à l'occasion de l'indépendance du Zimbabwe en 1980.

Début 1980 sort l'album Uprising et c'est au cours de la tournée mondiale Uprising Tour que Bob Marley est pris d'un malaise dans Central Park le 21 septembre 1980. Les médecins donnent à Bob Marley moins d'un mois à vivre, son cancer étant généralisé. Il assure malgré tout le concert du 23 septembre à Pittsburgh, avant que la tournée ne soit définitivement annulée. Bob Marley ne remettra jamais plus les pieds ni en studio, ni sur scène. Il  est rapatrié vers la Jamaïque pour y vivre ses derniers instants. C'est au cours d'une escale à Miami que Bob Marley meurt le 11 mai 1981, à l'âge de trente-six ans. Il est enterré le 21 mai dans son village natal de Nine Miles. Ses funérailles nationales à Kingston et son rapatriement à Nine Miles où il repose aujourd'hui réunissent des centaines de milliers de personnes.

Au cours de sa carrière, Bob Marley devient le plus grand musicien de reggae à travers le monde et une icône du mouvement rastafari. Il est également considéré comme un symbole mondial de la culture et de l’identité jamaïcaine, tout en plaidant également pour le panafricanisme et le tiers monde.

L’héritage culturel et musical de Bob Marley est aujourd’hui considérable. Bob, le chanteur, le rastaman, le rebelle, le prophète, dont les images s’affichent sur les murs du monde entier, est devenu une icône, au même titre que Che Guevarra et  Martin Luther King. Bob Marley reste partout le symbole de la lutte contre l’oppression et de l’appel à l’amour universel.

Bob Marley, en huit ans de carrière internationale, a donné une dimension exceptionnelle au reggae et a considérablement influencé la musique dans son ensemble, qu’il s’agisse du pop rock occidental, de la variété internationale et de ce qu’on appelle aujourd’hui la « World Music ». Même si d’autres figures majeures du reggae ont contribué à la diffusion mondiale de cette musique, Bob Marley a été, entre 1973 et 1980, l’icone et le symbole même  du reggae à travers la planète. Et même après sa mort en 1981, les disques Confrontation (1983) et Legend (1984) étendent encore son influence.

 

Bob Marley  représente aujourd’hui encore l’image de la dénonciation de l’oppression. Ses œuvres comme Slave Driver, Crazy Baldhead, Get Up Stand Up, Revolution, Burning & Looting, Rat Race ou War, portent  encore le refus de la domination, de l’oppression, de la ségrégation. Mais au-delà de la rébellion et de la lutte, Bob Marley n’a cessé d’appeler à l’amour universel et à la communion des hommes. Son « One love, One heart » (« Let's get together and feel all right ») n’est rien d’autre qu’un message de paix et d’amour. Tout comme Is This Love, No Woman No Cry, So Much Trouble in the World, etc.

SOURCE: WIKIPEDIA

CommentsAdd a comment

shopping

FacebookTwitterYoutube