Shopping

L'éducation tertiaire gratuite coûtera Rs 600 millions à l'État

L’objectif de cette mesure est de démocratiser l'accès à l'enseignement supérieur, a indiqué la ministre de l'Education, Leela Devi-Dookun Lutchoomun, lors d’une conférence de presse cet après-midi.

Cette nouvelle mesure concernera les cours sanctionnés par un certificate, un diploma ou un undergraduate, dans l’une des dix institutions tertiaires publiques que compte l'île, à savoir: Université de Maurice, Université de Technologie, Université des Mascareignes, Open University of Mauritius, Mahatma Gandi Institute, Rabindranath Tagore Institute, Mauritius Institute of Education, Fashion and Design Institute, Mauritius Institute of Training and Development et Polytechnics Mauritius Ltd.

Ainsi, à partir de février 2019, les tuition fees seront payés par l’Etat. Toutefois, les frais d'administration devront être encourus par les étudiants. A noter que ces frais qui dépassent souvent Rs 20 000, seront désormais ramenés à Rs 10 000 au maximum. Pour ce qui est des cours dispensés en collaboration avec des universités étrangères, l'État subventionnera seulement les frais locaux. Un étudiant ne pourra postuler pour un double degree aux frais de l'État. Le gouvernement ne déboursera pas non plus pour un reseat.

Toutefois, un étudiant pourra continuer à bénéficier des cours tertiaires gratuits après un reseat. L’âge ne sera pas une barrière si un étudiant souhaite se rendre à l’Université gratuitement et obtenir un certificat, un diplôme ou une licence. Cette gratuité concerne aussi bien les étudiants à plein temps que ceux à temps partiel.

shopping

FacebookTwitterYoutube