Shopping

Interdiction de quitter le pays : Sada Curpen conteste la décision de la cour intermédiaire devant la Cour suprême

Apres que la Cour intermédiaire a rejeté hier sa demande de quitter le pays, Sada Curpen a décidé d’avoir recours a  la plus haute instance juridique du pays pour contester cette décision.

Dans son affidavit préparé par l’avoué Rajendra Appa Jala, Sada Curpen explique que le vice-président de la Cour intermédiaire, Raj Seebaluck, n’a pas considéré l’aspect d’extrême urgence dans sa démarche de quitter le pays. Sada Curpen rappelle que des demandes de quitter le pays ont été faites par d’autres accusés, dont certains sont poursuivis aux assises pour meurtre. Pourtant, leurs requêtes ont été acceptées par le tribunal, souligne le plaignant.

L’habitant de Terre Rouge dit être discriminé par le directeur des poursuites publiques et le commissaire de police. Il avance que ses droits humains fondamentaux, protégés par la Constitution, à savoir sa présomption d'innocence, et sa liberté de circulation, sont violés sans justification sérieuse ou raisonnable.

Il demande ainsi à la Cour suprême de revoir les conditions de liberté conditionnelle qui lui ont été imposées, et de lui permettre de se rendre en France pour seize jours, avec un passeport restreint. Il ajoute qu’il respectera toutes les conditions qu’imposera le juge en chambre.

shopping

FacebookTwitterYoutube