Shopping

Énergie: Des cadeaux à Alteo… des miettes aux planteurs

Énergie: Des cadeaux à Alteo… des miettes aux planteurs

Le contrat de 20 ans liant Alteo au CEB pour la production d’énergie est arrivé à terme en décembre dernier. Mais depuis juin 2016, des négociations ont été entamées entre les deux parties pour une éventuelle extension de 3 ans au prix de Rs 2.30 par kilowattheure.

Alteo est d’accord pour l’extension du contrat pour 3 ans… mais à condition qu’il obtienne un nouveau contrat pour sa nouvelle centrale électrique. Et qui dit nouvelle centrale, dit contrat de longue durée !

Les négociations se sont déroulées en 5 actes. Il ressort que le CEB est d’accord pour acheter l’énergie produite non seulement à partir de la bagasse, mais aussi des feuilles de cannes.

Dans une lettre à Alteo, le CEB accepte d’acheter l’électricité produite à partir des feuilles de cannes à Rs 3.09 le kilowattheure. Concernant l’électricité produite à partir du charbon, l’organisme gouvernemental indique qu’il va payer l’excédent des 170 gigawatts figurant dans le contrat à un prix marginal.

Dans un rapport soumis à son board le 21 décembre 2018, le directeur général du CEB recommande qu’Alteo contribue Rs 10 millions au lieu de Rs 5 millions au Sugar Cane Sustainability Fund.

Or, la donne change suite à une nouvelle rencontre avec Alteo le 18 février 2019. Celle-ci a eu lieu au siège du ministère des Utilités publiques. Le prix payé pour l’énergie produite avec les feuilles de canne, au lieu de baisser, augmente de Rs 3,09 à Rs 4,45 le kilowattheure.

Que s’est-il donc passé lors de cette réunion au ministère d’Ivan Collendavelloo ? Le comble c’est que le planteur, lui, n’obtiendra qu’une roupie par kilowattheure. Cela, même lorsque le prix payé par le CEB à Alteo passera de Rs 3,09 à Rs 4,45 ! La sucrerie demande aussi à payer directement les planteurs.

Alteo ne se satisfait pas de ce prix qui peut sembler généreux. Dans une lettre datée du 18 février 2019, on apprend que la sucrerie a accepté de produire de l’énergie à partir de feuilles de cannes contre une baisse de 4 sous seulement du prix payé par le CEB pour l’énergie générée par la bagasse.

Il y a un autre point intéressant dans la lettre d’Alteo au CEB. Le chairman Chavan Dabeedin a accepté de payer l’excédent de l’énergie produite à partir de la bagasse à un prix normal et non le prix marginal, comme proposé par le directeur général Shamshir Mukoon.

Par ailleurs, Patrick Assirvaden, ancien chairman du CEB, tient une conférence de presse cet après-midi sur ce sujet.

CommentsAdd a comment

shopping

FacebookTwitterYoutube