Shopping

En cour suprême : Ramgoolam, Sayed-Hossen, Dayal, Bundhoo et Jhuboo rouges réclament que leurs pétitions élections soient écoutées dans les plus brefs délais

Ces anciens candidats travaillistes ont ainsi déposé leurs arguments pour objecter à la demande des défendeurs, c’est-à-dire les élus, pour que la demande de révision judiciaire de Roshi Bhadain écoutée en premier.

 

En effet, les élus de la majorité avaient présenté une motion pour que les pétitions électorales du front PTr-MMM-PMSD soient mises de côté le temps que la cour suprême tranche l’affaire de révision judiciaire du leader du Reform Party. Mais les pétitionnaires ont résisté à cette démarche. Ainsi, à l’appel de l’affaire ce matin devant le chef juge Eddy Balancy, les pétitionnaires rouges, à savoir Navin Ramgoolam, Cader Sayed-Hossen, Suren Dayal, Lormus Bundhoo et Ezra Jhuboo ont insisté que la voie qu’ils ont empruntée, c’est-à-dire en optant pour les pétitions électorales, est différente de celle de Roshi Badhain.

 

Ils ajoutent aussi qu’ils ne sont nullement mentionnés dans la révision judiciaire du Reform Party. Ce qui fait que les deux affaires, quoi que liées, sont très différentes. Les pétitionnaires ont également résisté à une autre motion des élus pour que certains paragraphes soient enlevés des pétitions électorales. Les cinq candidats battus travaillistes soutiennent que ces paragraphes sont importants et que des preuves seront produites à cet effet lors du procès. Pour Navin Ramgoolam et ses quatre autres compagnons, les deux motions sont frivoles, vexatoires et prématurées. La prochaine date de l’audience sera fixée par voie circulaire.

shopping

FacebookTwitterYoutube