Shopping

Cartel de l'électroménager: 189 millions d'euros d'amende contre 6 grands industriels

Une amende totale de 189 millions frappe collectivement BSH (Bosch Siemens), Candy Hoover, Eberhardt Frères (Liebherr), Electrolux, Indesit et Whirlpool pour une entente de grande ampleur sur des hausses de prix.

Six fabricants d'électroménager, parmi les plus importants du secteur, devront payer en tout 189 millions d'euros d'amende pour s'être "concertés sur des hausses de prix", a annoncé l'Autorité de la concurrence. Les produits concernés sont des appareils de gros électroménager, appelés "produits blancs": réfrigérateurs, congélateurs, lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle, tables de cuisson, qu'ils soient encastrables ou en pose libre.

"L'entente a concerné une très forte proportion du marché compte tenu des parts de marché des participants à l'entente (70 % en 2012) et des marques concernées parmi les plus connues" souligne le gendarme de la concurrence, dans la décision publiée sur son site internet.

BSH (Bosch Siemens, Candy Hoover, Electrolux, Indesit2, Whirlpool et Eberhardt Frères (distributeur de la marque Liebherr) ont été sanctionnés pour s'être concertés à deux reprises, il y a maintenant plus de dix ans.

Une première entente illicite a eu lieu entre 2006 et 2009 (avec une période de suspension entre janvier 2007 et mai 2008), lors de réunions secrètes, sur les hausses des prix de vente conseillés. Par exemple, en 2008, ils ont décidé d'une hausse de 20 euros de certains produits aux prix de vente conseillés inférieurs à 200 euros, de 30 euros pour les produits entre 200 et 400 euros et de 50 euros pour les produits à plus de 400 euros.

L'Autorité sanctionne également les fabricants pour s'être mis d'accord entre mai et septembre 2009 sur une modification des conditions commerciales appliquées aux cuisinistes pour les modèles d'exposition.

Bosch Siemens a obtenu une réduction de son amende

"Dans la mesure où les prix de gros étaient directement impactés par l'évolution des prix recommandés, la fixation en commun par les fabricants des hausses de prix de vente conseillés a renchéri les prix facturés aux  distributeurs. Ces pratiques ont également été susceptibles d'affecter les prix pratiqués in fine, aux consommateurs", souligne l'Autorité.

Sanctionné à hauteur de 23 millions d'euros, le fabricant BSH s'est vu attribuer une réduction d'amende supplémentaire pour sa collaboration active à l'instruction, en ayant apporté des éléments de preuves complémentaires, qui ont permis à l'Autorité de sanctionner des pratiques spécifiques.

shopping

FacebookTwitterYoutube