Shopping

Attentats de barbarie et de terreur en Nouvelle-Zélande: le tireur identifié comme un Australien, "terroriste extrémiste de droite"

Une image de l'homme qui a tué au moins 49 personnes dans des mosquées en Nouvelle-Zélande

Une vague d’effroi submerge la ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande. Deux mosquées ont été prises pour cible ce vendredi, vers 14 heures (heures locales), alors que plusieurs centaines de fidèles étaient réunis pour prier. Selon un bilan provisoire évoqué par le commissaire de police Mike Bush, 49 personnes ont été tuées pendant cette fusillade et 40 ont été évacuées pour être soignées, 20 étant touchées grièvement. Rapidement, la police a interpellé quatre suspects: trois hommes et une femme.

"Extrémiste de droite australien"

Si des zones d’ombres subsistent autour du déroulement de ces attaques barbares, de l’implication des suspects et du nombre de tireurs, un homme semble toutefois avoir été identifié comme l’un des principaux assaillants. Il est d’ores et déjà inculpé de meurtre et doit être déféré devant le tribunal de Christchurch samedi matin, a précisé Mike Bush. Le Premier ministre australien, Scott Morrison, l'a qualifié d’"extrémiste de droite australien. Un des individus en garde à vue est un homme né en Australie. Nous sommes debout et nous condamnons cet acte commis par terroriste extrémiste de droite et violent", détaille-t-il.

L'homme est âgé de 28 ans et identifié sous le nom de Brenton Tarrant. Les investigations ne permettent pas encore de savoir s'il était le seul tireur ou non. Mais une chose est sûre: c'est lui qui a filmé et diffusé en direct son crime sur les réseaux sociaux. La vidéo de 17 minutes témoigne du calme et de la détermination du tireur. Celui-ci effectue plusieurs aller-retours entre la mosquée et son véhicule pour prendre de nouvelles armes lorsqu'il est à cours de munitions. En quittant les lieux, les images montrent qu'il continue à viser des individus sur son passage.

Après le drame, la Première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a décrit l'une des "journées les plus sombres" jamais vécues par cette nation du Pacifique Sud réputée paisible. Elle dénonce des violences "sans précédent".

La présidence américaine a qualifié le massacre de "acte de haine". Donald Trump a publié le texte suivant sur Twitter: "Mon soutien le plus vif et mes voeux vont au peuple de Nouvelle-Zélande après l'horrible massacre dans les mosquées. 49 innocents sont morts d'une manière si insensée, avec tant d'autres blessées grièvement. Les Etats-Unis se tiennent aux côtés de la Nouvelle-Zélande. Dieu vous bénisse!"

Emmanuel Macron a dénoncé, pour sa part, "des crimes odieux" après les attaques meurtrières perpétrées contre deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, ce vendredi. Il a par ailleurs rappelé que "la France se dresse contre toute forme d'extrémisme". "Toutes nos pensées pour les victimes des crimes odieux contre les mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande et pour leurs proches. La France se dresse contre toute forme d'extrémisme et agit avec ses partenaires contre le terrorisme dans le monde", a réagi le chef de l'Etat dans un tweet.

 

shopping

FacebookTwitterYoutube