Shopping

Le jeu vidéo envisage son futur dans l'ultra-haute définition

Les consoliers s'engagent dans une course à la performance et à l'intégration de la 4K.

L'ultra-haute définition peut-elle relancer les ventes de consoles ? C'est, en tout cas, le pari de Microsoft, qui mise sur le label 4K, avec sa nouvelle console Xbox One X. Le groupe de Redmond met en avant les couleurs flamboyantes et la précision des détails que permet l'affichage d'un jeu sur écran 4K.

Des jeux Xbox One seront d'ailleurs bientôt « nativement » 4K, promet le fabricant. C'est-à-dire qu'ils seront développés pour être lus, sur l'écran, au format maximum permis par la console.

Un problème de compatibilité des équipements

Microsoft n'est pas seul dans cette course à la performance et à l'intégration de cette technologie d'images ultra-haute définition. Avec sa PlayStation 4 Pro sortie en novembre 2016, Sony avait déjà tenté de se positionner sur ce créneau. A l'époque, l'argument marketing n'avait pas pris, faute de jeux compatibles. Pour de nombreux jeux, la console de Sony se contente de doubler le nombre de pixels à l'image, sans ajouter de détails, afin de les afficher en ultra-haute définition.

Mais la pauvreté du catalogue 4K au lancement de la PlayStation 4 Pro n'est pas seule en cause. Les joueurs manquaient aussi souvent de matériel compatible. Pouvoir lire sur sa console un jeu en 4K ne présente pas d'intérêt pour le possesseur d'un écran de télévision non taillé pour la 4K.

Les ventes de téléviseurs 4K pourraient-elles ainsi décoller à l'avenir ? Les dirigeants de Samsung tentent le coup. Le constructeur coréen a ainsi noué un partenariat exclusif avec Microsoft pour que le fabricant de consoles fasse la promotion de la Xbox One X sur des écrans de sa gamme QLED.

Ces dernières années, les prix des écrans 4K ont baissé. « Les fabricants de consoles s'adressent aujourd'hui à des gens qui ont déjà un téléviseur ultra-haute définition et qui n'ont pas encore de consoles, remarque Laurent Michaud, expert à l'Idate et spécialiste du jeu vidéo. C'est suffisant pour relancer les ventes à la fin d'une génération de machines. »

Un spectacle extraordinaire

Alors que l'intégration technologique de ce format d'image n'est pas compliquée pour les consoliers comme pour les développeurs de jeux, le secteur se frotte ainsi de près à son avenir. « La 4K, voire la 16K, c'est le futur du jeu vidéo tant le spectacle devient extraordinaire pour certaines catégories de jeu comme les courses de voitures », se projette Laurent Michaud.

Ce n'est donc pas un hasard si Microsoft communique beaucoup sur le jeu Forza Motorsport 7. Mais au-delà des belles images, la presse spécialisée attend surtout des progrès en matière de stockage des images 4K, très gourmandes en espace sur le disque dur des consoles. L'apprentissage continue.

CommentsAdd a comment

shopping

FacebookTwitterYoutube