Shopping

Crime financier : La famille Ismaël de Madagascar détiendrait une compagnie fictive à Maurice

Spécialisée dans l’exportation des crevettes vers différents pays d’Europe et d’Asie, Azize et son fils Amyne Ismaël, se retrouvent impliqués dans des circuits financiers offshores opacifiés par une myriade de sociétés écrans, selon les « Panama Papers ».

La presse internationale en fait état depuis hier…

Dès 2000, Azize Ismaël apparaît dans les fichiers de Mossack Fonseca, le cabinet d’avocats panaméen au cœur du scandale des « Panama Papers ». Père et fils s’offrent alors  la compagnie Ergia. En 2014, cette société écran signe un contrat d’une valeur de 1,32 million de dollars avec Unima, une société basée à Monaco. Deux ans plus tard, à la demande du gestionnaire de fortune d’Unima, Mossack Fonseca transfère cette somme vers une autre société de la famille Ismaël, domiciliée cette fois au Luxembourg.

Ergia Ltd est grevée par des pertes estimées alors à près de 8 millions de dollars et est créancière de 7 millions de dollars via une autre société établie à Maurice.

Sur le site de l’International Consortium of Investigative Journalism, un document publié révèle que la compagnie a élu domicile au 9e étage, Raffles Tower, Cybercité, Ebène. Un de ses directeurs n’est nul autre qu’Amyne Hassam Ismaël. Mais tout comme aux Îles Vierges britanniques, cette compagnie serait fictive.

CommentsAdd a comment

shopping

FacebookTwitterYoutube